PASSEPORT au Festival Bruits Blancs, Arcueil, Paris

Samedi 26 février, 18:00
Anis Gras le lieu de l’autre
55, avenue Laplace – 94110 Arcueil, Paris

Festival BRUITS BLANCS #1

PASSEPORT
lecture/performance sonore
à partir d’un poème de l’auteur maltais
Antoine Cassar

Jean Marc-Bourg – jeu
Franck Vigroux – musique

traduction française de
Elizabeth Grech

avec la collaboration du
Comité d’Aide Aux Réfugiés (CAAR)

Valable pour tous les peuples, et pour tous les paysages. Pour tout citoyen ou paysan en chair et en os, quel que soit son lieu de naissance. Ta valeur n’est pas proportionelle à la population de ton Pays. Entrée sans droits de douane, sans visa ni tampon, le portail est sorti de ses gonds.
Présenté avec succès à Malte le 30 décembre 2009, et pendant l’année 2010 dans de nombreuses villes d’Europe et d’Asie, Passeport, petit poème sur l’humanité, chant d’érotisme et d’amitié, a eu un large écho. Il s’agit aussi d’une cantilène sur les droits de l’homme bafoués par la politique d’immigration discriminatoire de nombreux gouvernements, et sur la souffrance de milliers d’hommes et de femmes en chair et en os, forcés de subir, de plus en plus, les absurdités et les atrocités causées par la notion statique de l’état nation.

Ce Passeport est un anti-passeport, valable pour tous les peuples et pour tous les paysages. Une déclaration de citoyenneté universelle, la vision d’un monde où la crainte des frontières et des limites est surmontée: un monde sans frontières, sans douanes, sans police financière qui te privent de l’aube, sans besoin ni de formulaires ni de documents et ni de données biométriques, sans la peine de devoir parcourir les déserts pieds nus, ou naviguer en mer sur des radeaux, avec l’argent froissé, caché dans l’orifice le plus douloureux, les routes inconnues d’un espoir déjà rendu improbable par le chantage et l’exploitation. Les vers du poème, l’anaphore, l’itération, renforcent une voix capable d’éveiller les consciences.

Solidarité avec les réfugiés et demandeurs d’asile

Le Passeport sera en vente, après le spectacle, en contrepartie d’un don minimum de € 3. Tous les profits seront versés au Comité d’Aide Aux Réfugiés, qui propose un accompagnement social et juridique aux demandeurs d’asile est aux réfugiés.

[…]

Il est à toi

ce passeport

pour tous les peuples,

avec un drapeau arc-en-ciel, et l’emblème d’une oie migratrice qui tourne autour du globe,

avec toutes les langues que tu veux, officielles ou pas,

en bleu océan, rouge sang séché, ou noir charbon prêt à brûler, à toi de choisir,

amène-le où tu veux, le passage est sûr et grand ouvert, le portail sorti de ses gonds,

tu peux entrer et sortir sans crainte, personne ne te retient,

personne ne te double dans la queue, ni te renvoie en arrière, il n’y a pas d’attente,

personne ne te dit Ihre Papiere bitte, déclenchant la tachycardie avec la pâleur de son index,

personne n’écarquille ni ne plisse les yeux en fonction du produit national brut par tête de la nation que tu laisses derrière toi,

[…]

FRANCK VIGROUX est un guitariste, platiniste, et compisteur français. Il travaille principalement dans le domaine de la musique électronique, des nouveaux médias, et de la musique improvisée. Fondateur du label D’autres cordes, pendant le festival Bruits Blancs #1 du weekend du 24-26 février à Anis Gras en Arcueil, on lui donnera carte blanche, en collaboration avec d’autres auteurs contemporains et musiciens couvrant des champs de l’expérimental électronique à l’improvisation ou l’acousmatique.
www.franckvigroux.com

Comédien et metteur en scène, JEAN-MARC BOURG a joué sous la direction de Daniel Mesguisch, Pascal Jouan, Jean-Claude Fall, Jacques Kraemer, Frédéric Révérend, Jacques Falguières, Pierre-Etienne Heymann, Michel Touraille, Jeanne Champagne, et Julien Bouffier. En 1985, il fonde la compagnie Labyrinthes. Il met alors en scène des textes de Claudel, Marivaux, Pirandello, Horvath. En 1993, rejoignant le collectif Abattoir, il met en scène Sophocle, Shakespeare, Beckett, Villiers de l’Isle-Adam et Horvath. Sa recherche se concentre autour des écritures contemporaines et des formes théâtrales. En 2006, il met en scène Ici (ou là) de Pauline Salles et David Lescot, et joue dans Le Mardi à Monoprix d’Emmanuel Darley.

Né à Londres en 1978 de parents maltais, ANTOINE CASSAR a grandi entre l’Angleterre, Malte et l’Espagne. Il travaille et fait ses études entre l’Italie et la France. En 2004, après treize ans passés loin de Malte, il retourne dans le village de sa famille pour apprendre une langue qu’il avait presque oubliée. Écrivain de poésies tant en maltais que multilingues, il participe en 2008 à la Biennale des jeunes créateurs de l’Europe et la Méditerranée (BJCEM) des Pouilles (Italie), et retourne à Bari après quelques mois, invité à lire ses poésies avec Nabil Salameh du groupe italo-palestinien Radiodervish. Son livre Mużajk, an exploration in multilingual verse (Skarta, 2008) est présenté à la Foire du livre de Leipzig et aux Festivals de poésie de Copenhague et de Berlin. En septembre 2009, Antoine Cassar gagne le United Planet Writing Prize avec la poésie Merħba, a poem of hospitality. L’oeuvre la plus importante de Cassar, Passeport (2009), imprimé sous la forme d’un anti-passeport pour tous les peuples et tous les paysages, a été publié et présenté dans de nombreuses villes d’Europe et d’Asie (entre lesquelles Paris, Lodève, Madrid, Frankfurt, Seoul, Hong Kong, New Delhi, Kolkata et Bangalore). Tous les profits sont versés à des associations locales qui donnent assistance légale et linguistique aux réfugiés et aux demandeurs d’asile.
http://antoinecassar.info

Advertisements

About antoinecassar

Poet, translator, editor, activist http://antoinecassar.info http://passaportproject.org http://mondepasrond.org
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.